sportsregions
Envie de participer ?

TOUS CONCERNÉS - TOUS TÉMOINS - TOUS RESPONSABLES STOP A LA VIOLENCE SUR NOS COMPETITIONS

Publié il y a 1 mois par

TOUS CONCERNÉS - TOUS TÉMOINS - TOUS RESPONSABLES  STOP A LA VIOLENCE SUR NOS COMPETITIONS

Dirigeants, bénévoles, arbitres, joueurs, joueuses, spectateurs, parents…Nous avons tous un rôle à jouer...

...pour contrer la violence. Nous sommes tous concernés par la lutte contre les incivilités et les agressions récurrentes. A quelques niveaux que nous soyons, nous ne pouvons fermer les yeux puisque nous sommes tous concernés, tous témoins, tous responsables.

Nous ne lutterons efficacement contre la violence sur nos terrains et nos boulodromes que par une prise de conscience collective.

Rien n’est pire que la solitude des dirigeants, des arbitres, des joueurs ou joueuses agressés face aux silences complices.

Rien n’est pire que l’indifférence face à ces agressions et ces incivilités car elle donne à leurs auteurs un sentiment d’impunité.

Être concernés, c’est accepter de parler, de témoigner, c’est assumer sa part de responsabilité dans la lutte contre les violences.

Être responsable, c’est être solidaires des victimes, en témoignant et en brisant l’omerta pour donner à notre discipline une chance de rompre avec des pratiques indignes du monde sportif et associatif.

ENSEMBLE, LUTTONS CONTRE LES VIOLENCES ET INCIVILITES

 

MICHEL LE BOT

Michel Le Bot, Président de la F.F.P.J.P.

 « La F.F.P.J.P. est confrontée, comme le reste de la société, au refus de toute forme d’autorité. Les exemples ne manquent pas dans l’actualité avec des Maires agressés, des professeurs, ou bien malheureusement des incivilités fréquentes dans le sport amateur qui touchent toutes les disciplines. On constate que le nombre d’actes de violence s’est accru avec les années, mais également l’intensité de ces actes. Ce qui est inquiétant.

Nous ne sommes donc pas une exception, nous ne sommes pas hors du monde. Ce qui se passe sur nos terrains n’est pas plus grave qu’ailleurs, mais ça ne l’est évidemment pas moins.

Je tiens donc à faire savoir que la F.F.P.J.P. se saisit pleinement de ces questions. Nous avons pris ces dernières années des mesures visant à mieux protéger nos arbitres. Il doit y avoir une prise de conscience chez nos licencié(e)s que chacun a un rôle à jouer pour défendre dirigeants bénévoles, arbitres et pratiquants.

Je suis décidé à ne rien laisser passer en matière de violence. Il est important que les licencié(e)s sachent qu’en cas de fait grave, une suspension jusqu’à comparution devant une commission de discipline est possible. Il faut pour cela qu’un rapport d’incident soit rédigé, et tout licencié est habilité à le faire, il n’est pas obligatoire d’être dirigeant ou arbitre pour cela. Il faut ensuite que le président en charge de l’autorité gérant de la compétition procède à l’engagement des poursuites et l’adresse à la F.F.P.J.P. C’est certes un peu technique, mais c’est inéluctable en matière juridique.

Je protègerai autant que possible nos passionné(e)s à condition que je reçoive les éléments qui me permettent d’agir. Je tenais à faire passer ce message »

toute l'association